jeu. Juin 20th, 2024

MARTINIQUE, France--(BUSINESS WIRE)--Hier, le Class40 IBSA avec Alberto Bona et son coéquipier Pablo Santurde del Arco a terminé à la troisième place, l'une des régates transocéaniques les plus emblématiques et les plus suivies, franchissant la ligne d'arrivée à Fort-de-France, en Martinique, après 18 jours, 21 heures, 21 minutes et 47 secondes de navigation et 5 466 milles nautiques parcourus à une vitesse moyenne de 12,1 nœuds. En atteignant le podium, Bona et Santurde ont propulsé le Class40 IBSA à un niveau supérieur, obtenant un résultat important pour le projet « Sailing into the Future. Together », un résultat construit mille après mille, avec des duels serrés, des tempêtes, un alizé étonnamment faible et une grande ruée vers le sud.





« Une performance impressionnante au cours d'une des régates les plus difficiles auxquelles j’ai participé », a déclaré Bona à son arrivée. « Nous avons fait face à toutes les conditions météorologiques possibles, de la tempête au calme ; nous avons changé de direction en empannant un nombre incalculable de fois - déplaçant ainsi deux cents kilos à l'intérieur du bateau à chaque fois ; nous avons pris des décisions très complexes et surmonté le froid, la chaleur et la fatigue. Nous visions la place que nous avons obtenue : nous avons fait une bonne régate ! Merci à IBSA qui nous a accueillis ici avec un enthousiasme peu commun, attendant notre arrivée et fêtant avec nous ce podium qui, pour le projet triennal "Sailing into the Future. Together", est un grand objectif».

Giorgio Pisani, vice-président du groupe IBSA et chef du projet « Sailing into the Future. Together », a déclaré : « Une place sur le podium qui témoigne de la détermination de notre skipper Alberto Bona et de son coéquipier Pablo Santurde et récompense l'équipe pour l'énorme effort déployé pour arriver ici après deux saisons de travail intense. Cette régate est une parfaite métaphore de la détermination nécessaire pour atteindre les objectifs fixés, en mer comme dans tout autre contexte. Ce mois-ci, nous avons suivi le Class40 IBSA, vivant avec Bona toutes les conditions difficiles auxquelles il a été confronté et qu'il a habilement surmontées, et ce fut un grand plaisir de l’attendre à la ligne d'arrivée à Fort-de-France, célébrant la troisième place dans l'une des régates les plus difficiles du circuit international Class40. »

Se remémorer la régate, c'est comme raconter une partie d'échecs jouée dans l'Atlantique, qui a d'abord mis les équipages à l'épreuve en envoyant des tempêtes et des vagues atteignant parfois cinq mètres, puis les a laissés à la merci de la rareté du vent, à la recherche de meilleures conditions bien plus au sud que prévu, prolongeant les temps de voyage et le nombre de milles parcourus. Alberto et Pablo, sur le Class40 IBSA, ont quitté Le Havre le 29 octobre pour une première étape les menant à Lorient, un choix obligatoire de la part de l'organisation, afin d'éviter que les équipages ne se retrouvent dans la tempête Ciarán. Après 300 milles, le 30 octobre, le Class40 IBSA a terminé à la huitième place, après avoir navigué dans une tempête pendant 1 jour, 11 heures, 58 minutes et 5 secondes.

La deuxième étape, de Lorient à la Martinique, démarre le 6 novembre, et le Class40 IBSA est toujours dans le groupe de tête ; il est le premier à lutter contre les hautes vagues, les courants et les vents forts le long du Golfe de Gascogne, puis à partir à la recherche d’« air » dans le sud, car les alizés ne soufflent qu’à des latitudes très basses. L'un des passages critiques de la régate se déroule lorsque Bona se dirige vers le sud, mais certaines des équipes à l'arrière fuient vers l'ouest, pourchassant une dépression qui leur permetterait de trouver du vent.

La flotte se sépare, avec une distance de plus de 600 milles entre les deux groupes : ce sont pratiquement deux courses différentes avec la même ligne d'arrivée, deux groupes de bateaux s'étudiant mutuellement de loin. La descente du Class40 IBSA vers le sud se poursuit avec détermination, les skippers gardant le contrôle à la fois sur le groupe de tête et sur les équipages anglais et français qui sont juste derrière eux. Le compte à rebours pour l'arrivée commence le 21 novembre : le temps calme ralentit les deux flottes, mais Alberto et Pablo accélèrent ; en effet, lors de la dernière nuit de la régate, ils reprennent deux positions ainsi que l'avantage nécessaire leur garantissant une place sur le podium d'une course aussi excitante que complexe, concluant avec satisfaction une saison qui, au cours de l'année, a amené IBSA à naviguer sur plus de 13 000 milles, à participer à six régates et à remporter le RORC Caribbean 600 et Les Sables-Horta-Les Sables.

 

LE PROJET : Sailing into the Future. Together a commencé en janvier 2022, le partenariat entre IBSA et Alberto Bona est né sur des bases et des valeurs communes et vise à utiliser la voile comme véhicule de communication d’entreprise, vers le marché et le monde nautique. L’ingéniosité, le courage, l’innovation et la responsabilité sont des éléments qui unissent IBSA et Alberto, et le défi océanique, outre la compétition sportive, représente métaphoriquement l’histoire, la philosophie et la vision de l’entreprise, toujours tournée vers l’avenir et faisant partie d’un parcours qui rapproche toujours plus IBSA du thème de la durabilité environnementale et sociale, de l’inclusion et de l’intégration. La Route du Rhum était la première étape du programme de trois ans Sailing into the Future. Together, que la société pharmaceutique suisse a lancé avec Bona et qui continue en 2023 avec un calendrier chargé de régates, notamment la Rolex Fastnet Race et la Transat Jacques Vabre.

 

LE BATEAU : le bateau est un Class40 de dernière génération, avec une étrave de type scow. Conçue par l’architecte naval français Sam Manuard et réalisée par le chantier JPS Production, l’embarcation est un modèle Mach 5, la dernière évolution des Class40 de Manuard. Les caractéristiques : une proue arrondie, réalisée dans le but d’augmenter les performances dans les allures au portant ; des lignes d’eau et des appendices conçus pour faire de la coque un all round rapide même au près ; un cockpit spacieux et abrité pour affronter la navigation dans des positions aussi confortables et sûres que possible. La première régate internationale à laquelle Alberto Bona a participé avec le Class40 IBSA a été la Route du Rhum 2022.

 

LE SKIPPER : originaire de Turin, Alberto Bona est diplômé en philosophie. En tant qu’étudiant universitaire, il a remporté le Trophée Panerai avec Stormvogel, un ULDB rapide et un bateau historique avec lequel il a traversé l’océan Atlantique pour la première fois, remportant l’ARC avec un équipage néo-zélandais. En 2012, il a participé à la Minitransat, terminant 5e, un des meilleurs résultats italiens jamais obtenus dans cette catégorie. En 2015, il passe à la catégorie des prototypes Mini 6.50 avec Promostudi La Spezia : il remporte le championnat italien et se classe deuxième de la traversée océanique Les Sables – Les Açores. En 2017, il arrive au Class40 : sur l'ancien Telecom Italia de Giovanni Soldini, il participe à la Transat Jacques Vabres, où il a été contraint d’abandonner alors qu’il était en sixième position. En 2019, il est à bord du trimaran Maserati Multi 70, un des bateaux les plus rapides au monde, où il s’entraîne sur les foils avant de passer au Figaro Beneteau 3, avec lequel il participe à la Solitaire ; seul Italien inscrit, il termine 7e parmi les rookies la première année et 16e au général en 2020. En 2021, il remporte le titre italien offshore en équipe et gagne les championnats d’Europe en double mixte à bord du Figaro 3. En 2022, un nouveau projet a débuté avec le soutien du groupe IBSA : avec le nouveau Class40 IBSA, il participe à la Route du Rhum 2022, et termine en huitième position.

 

IBSA : IBSA (Institut Biochimique SA) est une société pharmaceutique multinationale suisse fondée en 1945 à Lugano. Aujourd'hui, elle est présente avec ses produits dans plus de 90 pays sur 5 continents, et possède 18 filiales en Europe, en Chine et aux États-Unis. L'entreprise réalise un chiffre d'affaires de 900 millions de francs suisses et emploie plus de 2 200 personnes au siège, dans les succursales et sur les sites de production. IBSA détient 90 familles de brevets approuvés et d'autres en cours de développement, ainsi qu'un large portefeuille de produits couvrant 10 domaines thérapeutiques : médecine de la reproduction, endocrinologie, douleur et inflammation, ostéo-articulaire, médecine esthétique, dermatologie, urologie/gynécologie, cardiométabolisme, respiratoire, santé et bien-être. IBSA est parmi l'un des plus grands acteurs mondiaux de la médecine de la reproduction et l'un des leaders mondiaux des produits à base d'acide hyaluronique. La philosophie de IBSA repose sur les piliers suivants : Humain, Innovation, Qualité et Responsabilité.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.


Contacts

Ornella Reccia – ornella.reccia@noesis.net – Portable : +39 329 393 1922