jeu. Avr 18th, 2024

HERZOGENAURACH, Allemagne--(BUSINESS WIRE)--La société de sports PUMA et plusieurs de ses ambassadeurs de calibre international ont partagé certains de leurs moments les plus mémorables de l’histoire des sports des 75 dernières années pour célébrer l'anniversaire de la société, qui est la marque d’articles de sports la plus rapide au monde.





« Je pense qu’au cours de ces 75 années, il y a une chose qui n’a pas changé chez PUMA, c’est sa raison d'être », a déclaré Arne Freundt, PDG de PUMA. « Nous sommes ici pour écrire la future histoire des sports et de la culture.

L’homme le plus rapide au monde, Usain Bolt, a été rejoint sur la scène par d’autres légendes de PUMA au siège social de la société à Herzogenaurach, en Allemagne, pour évoquer les points forts de leurs carrières et comment ils ont collaboré avec la marque pour écrire l’histoire des sports ; parmi ces légendes on retrouve Boris Becker, vainqueur du Grand Chelem à six reprises, Lothar Matthäus, élu meilleur joueur mondial de l'année FIFA en 1991, Ralph Sampson, intronisé au Hall of Fame de la NBA, ainsi que les champions du monde d’athlétisme Linford Christie, Heike Drechsler, Armand “Mondo” Duplantis, Colin Jackson, Merlene Ottey et Yaroslava Mahuchikh.

« Leur réussite provient de ce qui s’est déroulé en coulisses : la formation, le dévouement et le sacrifice dont ils ont fait preuve. C’est là que je place tous mes efforts », a déclaré Usain Bolt, « Mais lorsque je concourrais, j’aimais cela. Je me rendais aux compétitions pour gagner, pas simplement pour faire acte de présence et courir. Et je pense que j’ai d’une certaine manière marqué l'histoire en montrant simplement aux gens qu’on peut apprécier ce qu’on fait tout en étant détendus. »

Boris Becker, qui a remporté son premier titre à Wimbledon à l’âge de 17 ans, a partagé son ressenti d’avoir connu un tel succès à un si jeune âge.

« La beauté de la jeunesse c’est être trop jeune pour savoir que vous n’êtes pas sensé gagner. Mais il vous semble que les gens vous regardent différemment. Le matin, dans les vestiaires, les autres vous regardent fixement comme si vous veniez de la planète Mars, vous êtes tellement jeune ! Cela a vraiment changé ma vie de manière spectaculaire », a expliqué Boris Becker.

Merlene Ottey a également débuté sa carrière très jeune mais a concouru à un niveau international au-delà de ses 50 ans. Elle a dit au public que c’est son amour du sport qui lui a permis de tenir.

« J’adorais ce que je faisais. Lorsque vous avez cette passion, vous êtes prêt mentalement pour relever toutes sortes de défis. Vous êtes partante. Et je ne suis pas du genre à rester assise et à m’avouer vaincue. J’étais toujours prête à contre-attaquer la fois suivante », a-t-elle affirmé.

Rudolf Dassler, le fondateur de PUMA, avait comme vision de créer des produits offrant à ses athlètes l’agilité et la performance d’un grand félin. Depuis les chaussures qui ont aidé les athlètes de PUMA à remporter des titres et établir des records jusqu’aux raquettes de tennis utilisées par Boris Becker à l’âge de 17 ans pour conquérir Wimbledon et aux chaussures de foot portées par des joueurs légendaires comme Lothar Matthäus : PUMA a maintenu cette vision pendant 75 ans.

« Des chaussures ordinaires n’auraient pas convenu pour le saut en longueur car très instables. J’ai collaboré avec PUMA, fait des commentaires et PUMA a été en mesure de créer une très bonne chaussure. Cela m’a beaucoup aidé », a expliqué Heike Drechsler, qui a remporté une médaille d'or olympique au saut en longueur en 1992 et 2000.

Tout au long de son histoire, PUMA a établi une culture d’innovations pour aider les athlètes à réussir au plus haut niveau grâce à des designs innovants comme la première chaussure de foot avec des crampons vissés en 1952, la légendaire chaussure de course dotée de pointes de 1968, les chaussures RS Computer révolutionnaires en 1986, la première chaussure de sport sans lacets DISC en 1991 ou, plus récemment, la technologie de mousse technique de pointe NITRO de PUMA pour les chaussures de course.

AUTRES CITATIONS PRONONCÉES LORS DE L’ÉVÉNEMENT

Au sujet d’un état d'esprit gagnant :

Ralph Sampson : « Les attentes étaient élevées, mais les miennes l’étaient encore plus. Je voulais réaliser une bonne performance. J’ai joué mon premier match All-Star durant ma saison rookie et la suite est venue trois ou quatre ans plus tard. Je suis ensuite devenu le Most Valuable Player dans un match All Star, je suis allé en finale et ai profité de la notoriété qui va avec. Aujourd’hui encore, je reste très ambitieux. Donc, quel que soit le domaine, je me donne à fond. »

Yaroslava Mahuchikh : « Chaque centimètre est important et c’est vraiment difficile de faire mieux. Mais, bien sûr, j’ai comme objectif d’établir un nouveau record mondial et de remporter une médaille d’or aux Jeux Olympiques. »

Armand “Mondo” Duplantis : « Je ne me souviens pas de ma vie avant le saut à la perche. Je suppose que c’est simplement parce qu’elle était plutôt ordinaire. Mon père était un professionnel du saut à la perche et il a construit une installation complète de saut à la perche dans notre jardin en Louisiane. On ne m’a pas forcé mais c’était juste devant mes yeux. Rien ne m’obligeait à pratiquer mais d’une certaine façon je n’avais pas le choix. Je devais au moins essayer. J’étais donc assez bon dès mon plus jeune âge. Aujourd’hui tout semble aller dans le bon sens, je vais donc rester sur cette voie. Je sais que je peux placer la barre bien plus haute, je vais donc continuer ainsi. »

Linford Christie : « Je suis fier de tout ce que j’ai gagné. Plus une course est difficile, plus j’apprécie car, comme on dit, plus la bataille est dure, plus la victoire est douce. Il faut parfois perdre pour apprécier les victoires et comprendre que vous aimez cette sensation de gagner. On n’aime pas perdre mais c’est parfois nécessaire pour vous motiver à mieux faire. »

Au sujet de leur relation avec PUMA

Colin Jackson – « Au fil des ans, j’ai observé un esprit très jeune et positif. Je pense que cela a perduré jusqu'à ce jour et cela fait plaisir à voir. Et je suppose que c’est pour cela que nous pouvons parler d’une situation familiale, qui vous procure cette sensation de convivialité. C’est bien cela, de la camaraderie. Aucun individu n’est plus important qu’un autre. Nous sommes tous ensemble dans le même bateau. Et je considère que c’est quelque chose d'absolument magique concernant la marque PUMA. »

Lothar Matthäus : « Cela a toujours été quelque chose de spécial pour moi, car j’ai grandi avec PUMA. Mon père travaillait pour PUMA. Il ouvrait l’usine le matin et était le dernier à partir. Et j’habitais à côté de l’usine, dans le bâtiment voisin. Le bureau de PUMA et ma chambre à coucher n’étaient séparés que de 20 mètres. J’avais toujours les meilleures chaussures, la PUMA KING était une chaussure fantastique. Lorsque je la portais pour jouer, je la trouvais très légère et confortable. Et le plus important ? J’ai marqué beaucoup de buts. C’est la raison pour laquelle c’est la meilleure chaussure de tous les temps. »

PUMA

PUMA, l’une des plus grandes marques de sport au monde, conçoit, développe, vend et commercialise des chaussures, des vêtements et des accessoires. Depuis 75 ans, PUMA promeut sans relâche le sport et la culture en créant des produits vecteurs de rapidité destinés aux athlètes les plus rapides du monde. PUMA propose des produits performants et de lifestyle inspirés du sport dans des disciplines telles que le football, la course et l'entraînement, le basketball, le golf et les sports mécaniques. La société collabore avec des designers et des marques de renom pour imprégner la culture et la mode streetwear d'influences sportives. Le groupe PUMA détient les marques PUMA, Cobra Golf et stichd. La société distribue ses produits dans plus de 120 pays, emploie plus de 20 000 personnes à travers le monde et son siège se situe à Herzogenaurach, en Allemagne.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.


Contacts

Contact presse :
Robert-Jan Bartunek – Communications d’entreprise – robert.bartunek@puma.com