jeu. Avr 18th, 2024

Alberto Bona : « Un test au vente très difficile, mais nous et le bateau sommes toujours en un seul morceau »

LORIENT, France--(BUSINESS WIRE)--« Nous avons emmené l’équipage et le bateau à Lorient en toute sécurité, et c’est notre meilleur résultat ». C’est ce qu’affirme Alberto Bona qui, dans la nuit de lundi à mardi, à 01h39 — après 1 jour, 11 heures, 58 minutes et 5 secondes — a franchi la ligne d’arrivée en huitième position (deuxième parmi les Italiens) de la « mini-étape » Le Havre-Lorient de la Transat Jacques Vabre.






« Mini » seulement pour la distance, certainement pas pour la difficulté : « Ce furent quelques-uns des milles les plus sauvages jamais parcourus à travers le vent, avec le risque de se blesser et de compromettre la stabilité du bateau juste avant la plus longue étape de la régate », a indiqué Bona. « Nous aurions pu aller un peu plus vite, mais dans ces conditions et à ce moment-là, la priorité était le bateau et nous-mêmes ; il fallait donc suivre une route proche de la côte et être prudent avec le remplissage des ballasts, afin de ne pas faire s’écraser le bateau, qui allait avec le courant et le vent 13 nœuds, s’écrasant dans les vagues qui arrivaient ».

La remontée au vent a donc été complexe et dangereuse : « Nous avons mangé et nous nous sommes très peu reposés ; il était difficile de bouger, tant dans le cockpit que sous le pont ; les conditions étaient certainement pires qu'au Fastnet, car nous avons souffert pendant six heures là-bas, et plus de 24 heures ici ».

Alberto Bona et Pablo Santurde del Arco sont partis vite, avec une quatrième position à la bouée de dégagement sous le phare de La Hève : « Nous avons accumulé un peu de retard en raison de nos premiers choix, en restant près de la côte, où nous étions protégés du courant. C’était une façon de sécuriser le bateau : les fortes vagues contre le courant étaient très dangereuses, à tel point que Ian Lipinski a démâté un mille devant nous dans les mêmes conditions. Je suis également très triste pour Alberto Riva, qui a dû renoncer à l’étape suivante en raison d’une jambe cassée, qu’il a subie en allant à l’avant pour des manœuvres techniques. Je l’embrasse très fort ».

Dans la deuxième étape, le Class40 IBSA devra rattraper son retard de 1 heure, 52 minutes et 46 secondes sur le leader — l’Italien Ambrogio Beccaria, à qui toute l’équipe IBSA adresse ses compliments — mais « je ne considère pas cela comme un problème sérieux sur une régate aussi longue que celle qui nous attend ; Nous sommes super motivés », a encore commenté Alberto Bona, qui effectuera aujourd’hui une série de tests avec Pablo pour confirmer le bon état de santé du bateau et en profitera ensuite pour se reposer, après ces 24 heures de grande fatigue physique et mentale. « Nous n’avons jamais lâché, tant de choix à faire, tant de manœuvres à effectuer, tant de virages — et donc tant de déplacements de poids à l’intérieur, pour garder le bateau correctement réglé », conclut-il.

Le Class40 IBSA a effectué une bonne partie de la course sur la rive gauche de la Manche, en restant très bas, dans le but d’être favorisé à la sortie. En Gascogne, avec un angle plus large, le bateau a en effet atteint d’excellentes vitesses et a récupéré de nombreuses positions en quelques heures. Il s’agit maintenant de reprendre des forces, de faire des conseils d’administration, d’affronter la tempête de mercredi en restant au chaud à l’intérieur et d’attendre le départ qui, selon Bona, ne sera pas donné avant lundi.

« Cette première étape », a commenté Giorgio Pisani, vice-président du groupe IBSA et chef de projet de Sailing into the Future. Together, « a été un véritable test de technique et de courage. Alberto et Pablo sont deux navigateurs experts en qui nous avons la plus grande confiance ; nous étions certains qu’ils parviendraient à trouver le bon compromis entre les objectifs sportifs et la protection de l’équipage et du bateau, et c’est ce qu’ils ont fait. Tout IBSA est à leurs côtés, dans cette dernière aventure océanique de la saison 2023, que nous suivons comme toujours avec passion et admiration ».

 

LE PROJET : Sailing into the Future. Together a commencé en janvier 2022, le partenariat entre IBSA et Alberto Bona est né sur des bases et des valeurs communes et vise à utiliser la voile comme véhicule de communication d’entreprise, vers le marché et le monde nautique. L’ingéniosité, le courage, l’innovation et la responsabilité sont des éléments qui unissent IBSA et Alberto, et le défi océanique, outre la compétition sportive, représente métaphoriquement l’histoire, la philosophie et la vision de l’entreprise, toujours tournée vers l’avenir et faisant partie d’un parcours qui rapproche toujours plus IBSA du thème de la durabilité environnementale et sociale, de l’inclusion et de l’intégration. La Route du Rhum était la première étape du programme de trois ans Sailing into the Future. Together, que la société pharmaceutique suisse a lancé avec Bona et qui continue en 2023 avec un calendrier chargé de régates, notamment la Rolex Fastnet Race et la Transat Jacques Vabre.

 

LE BATEAU : le bateau est un Class40 de dernière génération, avec une étrave de type scow. Conçue par l’architecte naval français Sam Manuard et réalisée par le chantier JPS Production, l’embarcation est un modèle Mach 5, la dernière évolution des Class40 de Manuard. Les caractéristiques : une proue arrondie, réalisée dans le but d’augmenter les performances dans les allures au portant ; des lignes d’eau et des appendices conçus pour faire de la coque un all round rapide même au près ; un cockpit spacieux et abrité pour affronter la navigation dans des positions aussi confortables et sûres que possible. La première régate internationale à laquelle Alberto Bona a participé avec le Class40 IBSA a été la Route du Rhum 2022.

 

LE SKIPPER : originaire de Turin, Alberto Bona est diplômé en philosophie. En tant qu’étudiant universitaire, il a remporté le Trophée Panerai avec Stormvogel, un ULDB rapide et un bateau historique avec lequel il a traversé l’océan Atlantique pour la première fois, remportant l’ARC avec un équipage néo-zélandais. En 2012, il a participé à la Minitransat, terminant 5e, un des meilleurs résultats italiens jamais obtenus dans cette catégorie. En 2015, il passe à la catégorie des prototypes Mini 6.50 avec Promostudi La Spezia : il remporte le championnat italien et se classe deuxième de la traversée océanique Les Sables – Les Açores. En 2017, il arrive au Class40 : sur l'ancien Telecom Italia de Giovanni Soldini, il participe à la Transat Jacques Vabres, où il a été contraint d’abandonner alors qu’il était en sixième position. En 2019, il est à bord du trimaran Maserati Multi 70, un des bateaux les plus rapides au monde, où il s’entraîne sur les foils avant de passer au Figaro Beneteau 3, avec lequel il participe à la Solitaire ; seul Italien inscrit, il termine 7e parmi les rookies la première année et 16e au général en 2020. En 2021, il remporte le titre italien offshore en équipe et gagne les championnats d’Europe en double mixte à bord du Figaro 3. En 2022, un nouveau projet a débuté avec le soutien du groupe IBSA : avec le nouveau Class40 IBSA, il participe à la Route du Rhum 2022, et termine en huitième position.

 

IBSA : IBSA (Institut Biochimique SA) est une société pharmaceutique multinationale suisse fondée en 1945 à Lugano. Aujourd'hui, elle est présente avec ses produits dans plus de 90 pays sur 5 continents, et possède 18 filiales en Europe, en Chine et aux États-Unis. L'entreprise réalise un chiffre d'affaires de 900 millions de francs suisses et emploie plus de 2 200 personnes au siège, dans les succursales et sur les sites de production. IBSA détient 90 familles de brevets approuvés et d'autres en cours de développement, ainsi qu'un large portefeuille de produits couvrant 10 domaines thérapeutiques : médecine de la reproduction, endocrinologie, douleur et inflammation, ostéo-articulaire, médecine esthétique, dermatologie, urologie/gynécologie, cardiométabolisme, respiratoire, santé et bien-être. IBSA est parmi l'un des plus grands acteurs mondiaux de la médecine de la reproduction et l'un des leaders mondiaux des produits à base d'acide hyaluronique. La philosophie de IBSA repose sur les piliers suivants : Humain, Innovation, Qualité et Responsabilité.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.


Contacts

Ornella Reccia – ornella.reccia@noesis.net – téléphone portable : +39 329 393 1922